CHRONOMASTER REVIVAL SHADOW

ZENITH
zenith chronomaster revival shadow

DE L’OMBRE À LA LUMIÈRE

Imaginée il y a environ 50 ans, l’ébauche de ce garde-temps ne connut pas l’étape de la production. La manufacture finalise cette année ce projet furtif oublié de tous.

Après les séries limitées A384 et A3818, Zenith donne vie cette fois à un prototype des années 1970 qui n’a jamais été produit et commercialisé officiellement. Sa particularité? Posséder un mouvement de chronographe à remontage manuel protégé par un boîtier en acier noirci, une rareté à l’époque. La nouvelle Chronomaster Revival Shadow reprend le concept mais cette fois en associant une boîte de 37mm de diamètre usinée en titane microbillé et dotée des lignes originales de 1969, et un mécanisme automatique. Sa finition mate renforce la lisibilité du cadran noir profond sur lequel se détachent la petite seconde à 9h et les deux totalisateurs, tous gris. Cette composition très lisible malgré son aspect sombre est survolée par les traditionnelles aiguilles des heures et des minutes de type bâton dont les terminaisons sont remplies de Super-LumiNova® blanc émettant une lumière vert clair dans la pénombre. Celles-ci pointent un tour d’heures épuré rythmé par des index recouverts de la même matière luminescente. Une échelle tachymétrique grise cercle l’ensemble.

zenith chronomaster revival shadow closeupLes données temporelles sont animées par le calibre El Primero 4061 avec roue à colonne battant à la cadence de 36’000 alternances par heure, lequel délivre une autonomie de 50 heures minimum une fois remonté. La mesure des temps courts et longs affiche une précision au 1/10ème de seconde.

zenith chronomaster revival shadow profile

Pour rester dans l’esprit furtif, la Chronomaster Revival Shadow s’accompagne d’un bracelet noir à effet cordura terminé par une boucle ardillon en titane.

Prix: 8’400 CHF zenith.com

Par Dan Diaconu

Advertising



Plus de news sur

ZENITH