Louis Moinet Memoris récompensé par l’international Good Design Awards

louis moinet memoris 200th

La Suisse primée aux Good Design Awards pour le premier chronographe-montre de l’histoire

« Recevoir un Good Design Award aux côtés de firmes comme Apple est une consécration. Ce prix honore la mémoire de Louis Moinet et replace cet horloger de génie, inventeur du chronographe, au panthéon des artistes universellement reconnus ». JMS

Memoris, une création des Ateliers Louis Moinet, vient de se distinguer comme lauréate du concours international Good Design, l’un des plus réputés au monde. Depuis 67 ans, les Good Design Awards mesurent si une création enrichit le monde contemporain par son design. Près de 1000 dossiers d’entreprises ou de designers indépendants ont été déposés en 2016, venant de 46 pays différents.

Memoris est primée aux côtés de l’iPad d’Apple. Tous deux, par leur design, dépassent leur vocation utilitaire pour offrir un supplément d’âme, de rêve, une vision esthétique cohérente de ce que devrait être le beau, fut-il à vocation pratique.

louis moinet memoris 200th award

« Le véritable artiste ne peut rester en arrière de son siècle » – Louis Moinet (1768 – 1853)

Louis Moinet était artiste, horloger, humaniste, connu pour être l’inventeur du chronographe en 1816. Pour lui rendre hommage, les Ateliers éponymes se devaient donc, deux siècles plus tard, d’apporter quelque chose de nouveau à son héritage : avec Memoris, le chronographe n’est plus une fonction additionnelle de la montre, il en devient le centre esthétique et technique.

Son action peut être admirée dans son intégralité dès que l’on enclenche le poussoir. La roue à colonnes orchestre alors le ballet de rouages pour transmettre son information aux aiguilles. Le chronographe trône seul côté cadran.

louis moinet memoris 200th closeup

Une redéfinition complète de l’esthétique horlogère

Le fond étoilé de Memoris est composé d’une platine en laiton recouverte d’un bleu translucide. Les étoiles, elles, sont créées par un procédé qui n’a jamais été utilisé jusque-là : le burin fixe. Son principe : utiliser une guillocheuse traditionnelle pour y fixer un burin conçu sur mesure à son effet.

Chaque étoile est ainsi façonnée individuellement, selon des angles et des profondeurs différents afin de leur permettre, une à une, de capter au mieux la lumière. C’est une première en horlogerie. Le résultat donne l’illusion que certaines étoiles sont véritablement illuminées.

Louis Moinet a également imaginé un usage exclusif de la pierre de synthèse. Cet élément destiné à assurer les pivots et la lubrification des composants du mouvement a trouvé un nouvel usage hors de ce dernier. Le zircon noir vient ainsi orner les cornes de Memoris, accompagné de leur chaton vissé.

Pour le rehaut et le pont de compteurs, les Ateliers Louis Moinet ont fait appel à une matière translucide nouvelle, tenue secrète, obtenue par mélange de plusieurs composites et moulée sous vide à haute température. Elle offre un avantage unique : teintée dans la masse, elle est homogène et préserve un certain degré de transparence.

Son utilisation en bleu nuit translucide sur le rehaut de Memoris lui donne une profondeur exclusive, là où un rehaut opaque aurait au contraire ‘fermé’ la pièce. Elle a également été utilisée pour le pont de compteurs, dont la transparence permet d’admirer le ciel bleu nuit sans rien masquer de ses étoiles.

www.louismoinet.com

Advertising