GIRARD-PERREGAUX – LAUREATO 42

girard perregaux laureato 42

UN CLASSIQUE NE MEURT JAMAIS

Après une renaissance en 2016, le modèle sportif en acier de Girard-Perregaux connait une nouvelle jeunesse cette année. Disponible dans un diamètre qui plaît autant aux femmes qu’aux hommes, la Laureato se décline désormais en une collection complète.

En 1975, à la demande de Girard-Perregaux qui souhaitait une montre sportive en acier, un architecte milanais dessine la première Laureato, un pièce de caractère coiffée d’une lunette octogonale à pans galbés. 41 ans plus tard, en 2016, ce modèle a vécu une seconde jeunesse pour célébrer les 225 ans de la marque installée à La Chaux-de-Fonds avant d’être déclinée en une collection complète présentée cette année au SIHH, à Genève. Parmi ces nouveautés horlogères figure la Laureato 42, une montre qui conserve son identité forte depuis les années 1970.

girard perregaux laureato 42 collection

Trente références ont été ajoutées au catalogue de Girard-Perregaux pour ce qui est de la gamme Laureato. Pourvue de quatre diamètres différents, les montres sont rythmées par des mouvements à remontage automatique ou à quartz ou pourvues de complications telles le tourbillon, et disponibles en plusieurs métaux (acier, or rose, titane). Cependant, la référence qui semble avoir le plus d’impact est la Laureato 42. En effet, le diamètre de 42mm de son boîtier (pour une épaisseur inférieure à 11mm) sied aux femmes comme aux hommes. Cet écrin taillé dans l’acier ou le titane est chapeauté par la fameuse couronne octogonale aux angles adoucis, disponible en or rose pour la version bicolore. Laquelle met en valeur le cadran déclinée en trois couleurs (argent, gris ardoise ou bleu) et dessiné du motif Clous de Paris qui accueille un tour d’heures composé d’index en applique de forme flèche surlignés de matière luminescente. Au centre, deux larges aiguilles argentées (ou dorées pour le modèle en titane et or rose) et phosphorescentes indiquent les heures et minutes, complétées par une trotteuse pour les secondes. Le quantième s’affiche en blanc sur fond assorti au cadran dans un guichet à 3h.

Ces indications sont mues par le calibre GP01800-0008, un mouvement méacnique à remontage automatique manufacturé par Girard-Perregaux, qui fournit également une autonomie de 54 heures. Ce moteur peut être observé en partie grâce au fond saphir qui orne le dos du boîtier de la Laureato 42.

Prix sur demande

Par Sharmila Bertin

Advertising